Livraison gratuite en France métropolitaine dès 49€
Symbole Celtique : origine et signification

Symbole Celtique : origine et signification

de lecture

Quelle est l'origine du symbole celtique ? Quelle en est la signification réelle et quelle interprétation en faire ? Voici plus de détails sur le sujet.

Symbole celtique

Les Celtes sont un peuple originaire du continent européen, célèbre pour ses runes magiques, sa musique et surtout ses symboles uniques et originaux. Aujourd’hui encore, ces symboles sont utilisés pour orner les bijoux, apporter du style à la décoration et comme motifs de tatouage. Découvrez ici une sélection des emblèmes celtiques les plus célèbres ainsi que leurs significations.

 

L’origine des symboles celtiques

La culture celtique provient d’un regroupement de plusieurs sociétés tribales dont les origines remontent à l’âge de fer. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, elle n’est pas issue de pays comme l’Irlande, l’Angleterre ou encore l’écosse. Les Celtes rassemblaient plusieurs peuples indo-européens qui au fil du temps ont noué des liens avec la population de l’Europe de l’Ouest.

Les symboles étaient pour eux un moyen de protection qui les accompagnait pendant la guerre et aidait à protéger leur famille. Ces représentations ornaient également le corps et les armes des guerriers et étaient utilisées par les druides pour effectuer les rituels sacrés.

Si ces dessins ont pu survivre à l’épreuve du temps, c’est parce que contrairement à de nombreux peuples, les Celtes ont gravé leurs dessins dans la pierre et dans le bronze.

Aujourd’hui, les traces de ces symboles se retrouvent un peu partout dans les civilisations européennes et pour cause, les Celtes étaient répartis un peu partout sur le continent. Leurs nombreuses migrations vont donner naissance à différents peuples (les Gallois, les Gaëls, les Helvètes) qui reprendront ces gravures.

Par ailleurs, l’absence de traces écrites ne permet pas de donner des significations exactes aux emblèmes laissés par ces peuples. En effet, les croyances des druides à l’époque ne leur permettaient pas de transmettre leurs savoirs sacrés par écrit. Leurs connaissances ont donc été transmises oralement aux jeunes générations. De ce fait, les différentes interprétations qu’on connait de ces gravures proviennent de la reconstitution des traditions orales celtiques.

 

Le triskel

Encore appelé triskélion celtique, le triskel reste la spirale celtique la plus connue. Ce symbole celtique est composé de trois branches en forme de spirales qui sont reliées entre elles par un point central. Pour les Celtes, le trois était un chiffre sacré qui incarnait la perfection et l’équilibre entre la pensée, le corps et l’âme. C’est la raison pour laquelle cet emblème était porté uniquement par les druides.

Triskell

Le triskèle ne possède pas une seule signification. Il représente plusieurs éléments, notamment : l’apprentissage perpétuel ;

  • la croissance ;
  • le passé ;
  • le présent ;
  • l’avenir ;
  • l’évolution éternelle ;
  • le début et la fin.

Les druides s’en servaient pour soigner les malades. Ils l’utilisaient aussi comme une amulette, puisqu’on attribuait à cette représentation des pouvoirs magiques et curatifs.

Pour les prêtres celtiques, elle symbolisait les trois mondes. La première spirale représentait l’univers physique de même que les aptitudes et les limites du corps humain. À l’opposé, le deuxième bras était le symbole de la dimension psychique de l’homme. Quant à la troisième spirale, elle symbolise le monde spirituel. Le triskel était également associé au cycle de la vie : la jeunesse, la maturité et la vieillesse.

 

La croix celtique

Croix celtique bretonne

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, la croix n’a pas des origines chrétiennes. En effet, la découverte de la première croix celte remonte à 10 000 ans av. J.-C. La croix celtique encore nommée croix nimbée, est une croix superposée à un cercle.

Pour les peuples celtes, ce symbole était associé à de multiples éléments. On pense notamment :

  • aux quatre points cardinaux ;
  • aux quatre divinités qui ont vécu dans chacune de ces directions ;
  • aux quatre saisons de l’année ;
  • à la croisée de deux chemins (celui de la vie et celui de la mort).

Cet emblème pourrait aussi représenter les quatre éléments (l’eau, l’air, la terre et le feu) qui sont unis par le centre de la croix.

 

La triquetra

La triquetra reste l’une des plus anciennes représentations celtiques. Elle a été réinterprétée de nombreuses fois au cours de l’histoire.

À l’origine, le triangle celtique était considéré comme un symbole de la vie, de la mort et de la réincarnation. Toutefois, il était également rattaché aux dimensions physique, spirituelle et psychique. Les prêtes Celtes s’en servaient pour guérir les malades, bénir le peuple et apporter la fertilité aussi bien chez la femme que chez l’homme au cours des rituels.

C’est pour cette raison que la triquetra est connue comme la représentation celtique de la maternité ou de la divinité féminine. Néanmoins, les druides y recouraient aussi pour invoquer la mort. En outre, cet emblème était aussi associé aux trois principales forces de la nature : l’air, l’eau et la terre.

Des siècles plus tard, ce nœud celtique a été utilisé par l’église pour symboliser la Sainte-Trinité : le père, le fils et le Saint-Esprit, lui faisant ainsi perdre tout rapport avec la féminité.

Au XIIIe siècle, lors de l’inquisition et des croisades, cette représentation est devenue un symbole satanique. Quiconque s’en servait pour un rituel païen ou prétendait être un druide était poursuivi et brûlé sur le bûcher.

Au siècle présent, en Grande-Bretagne, lorsqu’un homme offre un bijou paré de la triquetra à sa partenaire, c’est pour lui promettre amour, honneur et protection.

 

Pendentif Arbre de Vie triquetra

La croix solaire

Croix Solaire

La croix solaire est représentée sous la forme d’une croix (dont tous les bras sont égaux) placée au centre d’un cercle. Ce symbole est l’un des plus anciens de l’humanité, il a été utilisé par diverses civilisations du monde et doit son nom à sa connotation avec le soleil. D’ailleurs, c’est l’une des représentations religieuses les plus antiques connues à ce jour. Elle a été utilisée par divers peuples européens de l’âge néolithique à l’âge de bronze. Par la suite, elle a été récupérée par le néopaganisme pour rétablir les croyances païennes. Voilà comment ce symbole a fait son apparition dans la culture celtique. En outre, la croix solaire représentait les solstices, les quatre saisons et les équinoxes.

 

La vouivre

Emblème formé de deux serpents entrelacés, la vouivre symbolisait la puissance et les qualités de la terre. Les Celtes le considéraient également comme le gardien de la terre. De ce fait, on ne devait jamais l’approcher de l’eau au risque de voir sa puissance diminuée considérablement.

Dans la culture celtique, on associait les serpents au sacré et aux divinités de la forêt. Pour les druides, la vouivre représentait le dualisme confus et paradoxal de la nature. Selon les croyances celtes, quelqu’un qui s’en sert comme un talisman aura amour et pouvoir. Les personnes qui avaient du mal à se concentrer sur le présent pouvaient utiliser la vouivre comme amulette, car elle est liée à l’instant présent.

 

L’Awen

Le terme « Awen » signifie essence ou inspiration en gaélique. Ce symbole celtique du néo-druidisme est constitué de trois petits cercles reliés chacun à une ligne qui représente un rayon de lumière. L’ensemble est entouré d’un cercle plus grand.

Pour les Celtes, cet emblème était lié à l’inspiration spirituelle et divine de même qu’à la bénédiction des dieux aux humains. Il était aussi associé à l’harmonie qui existait entre deux entités opposées. En effet, les rayons gauche et droit symbolisent respectivement l’homme et la femme et le rayon du milieu l’union qui existe entre les deux.

 

L’arbre de vie

L’arbre de vie n’était pas uniquement un symbole viking. Les peuples celtes accordaient aussi une grande importance à la nature et aux arbres, puisque c’était de la forêt qu’ils tiraient les ressources nécessaires à leur survie (abri, nourriture, protection). De ce fait, l’arbre constituait l’un des emblèmes les plus sacrés et vénérés dans la culture celtique. Le Crann Bethadh était la représentation de la vie et de l’union entre les différents mondes. Ses branches représentaient le ciel, son tronc la terre et ses racines le monde souterrain.

Arbre de vie


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.